L’automne arrive, comment rester visible en vélo ?

Être visible la nuit, un enjeu vital ! Trop de cyclistes sont mal éclairés, voir pas du tout. Voici quelques conseils pour vous préparer au changement d’heure qui aura lieu le 24 octobre 2020.

Nos vêtements réfléchissants.

Shemsy vous propose une gamme de vêtements spécialement conçue pour rouler de nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fluo et les bandes réfléchissantes offrent une visibilité optimale de nuit comme par mauvais temps. Sa qualité est commune avec l’ensemble des maillots que nous fabriquons. Réalisé en sublimation pour une tenue inaltérable des couleurs au fil du temps et résistant aux nombreux lavages. Le maillot peut s’associer au cuissard Kite, les couleurs sont parfaitement assorties.

Découvrir les produits

Les obligations légales :

Et oui, pour rouler de nuit, ou par mauvais temps il existe des réglementations à respecter, au risque de se faire réprimander.

Selon le FUB, il est obligatoire d’avoir :

  • Avoir un phare jaune ou blanc à l’avant et à l’arrière du vélo ;
  • Un catadioptre avant blanc ou jaune et un catadioptre rouge à l’arrière
  • Des réflecteurs latérales (sur les roues du vélo ou alors des roues à flancs réfléchissants)
  • Également des réflecteurs sur les pédales
  • Enfin, si vous attachez une remoque à l’arrière de votre vélo, celle-ci doit être équipée de minimum un catadioptre.

Au-delà de la législation, l’objectif reste votre sécurité ! En 2018, on a dénombré 175 décès et plus de 4 000 blessés selon la prévention routière.

 

Voir et être vu !

Pour être visible de tous, plusieurs solutions s’offrent à vous en fonction de vos habitudes. En effet, pour des trajets courts et exceptionnels de nuit, il est plus judicieux d’acheter un kit de led clipsable qui sera largement suffisant. Cependant, si vous vous déplacez tous les jours, tôt le matin ou en début de soirée, il est préférable d’investir dans des éclairages permanents. Dans tous les cas, nous vous conseillons d’utiliser une lumière de minimum 400 lumens pour des trajets courts et exceptionnels, et au moins 800 lumens pour des trajets courants !

« 35% des accidents mettant en cause des cyclistes ont pour origine un manque ou une absence totale d’équipement de sécurité. »

Aujourd’hui, les équipements ont évolué, il existe même des casques nouvelle génération avec des indicateurs lumineux directement intégrés au casque. (Pratique pour tourner avec des clignotants intégrés)

Nos derniers conseils.

Adaptez toujours vos éclairages à votre parcours. Pour un ride trail, pensez à choisir un éclairage large pour voir tous les recoins dans les virages. La lampe frontale n’est pas à négliger, elle vous permettra d’éclairer là où votre regard se porte !

Ne partez pas à l’aventure en pleine nuit dans des chemins que vous ne connaissez pas, nous n’aurez pas de repères et risquez d’avoir des surprises (souches, roches …). Il est plus judicieux de faire des repérage le jour pour pouvoir s’éclater la nuit (et ne pas se perdre).

Roulez avec des amis ou en club pour un maximum de sécurité. Rien de tel qu’une sortie en plein hiver pour rester motivé.

Gardez vos distances, surtout en ville. Ne prenez pas le risque de faire un accident !

Rouler de nuit peut faire peur les premières fois, mais on peut vous assurer que les sensations sont encore plus intenses et que vous allez prendre beaucoup de plaisir.

 

Et vous, comment faites-vous pour être bien visible lors de vos sorties nocturnes ? N’hésitez pas à partager votre expérience.